Détail du livre

PARTAGER LA PAGE

L'INVENTION PERPETUELLE DE STRASBOURG

Code EAN13 : 9782746828759

Auteur : PERILLON M.C.

Éditeur : SIGNE


   Disponible
Introduction

Inventer Strasbourg

Cet ouvrage se propose de décrire la croissance et l'évolution de Strasbourg en relation avec la vie de ses habitants. Il se présente comme le récit enchevêtré des lieux et des gens, comme celui des pierres échauffées par le soleil de l'histoire.

Inventer Strasbourg, c'est le défi qu'architectes et urbanistes essaient de relever pour répondre aux mutations d'une agglomération en perpétuel changement. Ce travail a abouti au fil des siècles à un extraordinaire mélange, où se côtoient les maisons à colombages, les hôtels à la parisienne, les édifices wilhelmiens et les bâtiments les plus modernes. Ce dialogue entre deux civilisations a été salué par ces mots de Le Corbusier: «A Strasbourg, l'ail ne s'ennuie jamais.» Aujourd'hui, c'est la conquête urbaine des rives du Rhin, longtemps rêvée, enfin réalisée, qui est à l'ordre du jour. Il s'agit de combler le vide entre la France et l'Allemagne. Quelque 250 hectares de friches urbaines vont permettre de créer avec la ville frontière de Kehl une agglomération transfrontalière destinée à devenir le deuxième coeur de la ville.

Inventer Strasbourg, c'est imaginer un nouveau mode de gouvernance qui fait de la démocratie participative sa pierre angulaire. Durant plusieurs siècles, la cérémonie du Schwörtag a rassemblé les citoyens sur le parvis de la cathédrale pour prêter serment à leur constitution, admirée par le grand humaniste Érasme de Rotterdam. Cette coutume, tout récemment renouvelée, a marqué la mémoire collective d'une cité qui, plus que jamais, érige en principe la participation directe des habitants aux décisions influant sur leur vie quotidienne, d'une ville qui ambitionne de se faire reconnaître à travers le monde comme la capitale de la démocratie et des droits de l'Homme.

Inventer Strasbourg, c'est choisir cette ville comme creuset d'un des espoirs les plus fous d'après-guerre: bâtir une Europe de la Paix. C'est ainsi que, devenue le siège du Conseil de l'Europe, de la Cour européenne des Droits de l'Homme et du Parlement européen, elle a été amenée à bâtir un quartier européen qui cumule les signatures d'architectes prestigieux. La tour de ce parlement, dont l'imposante silhouette se dresse en vis-à-vis de la cathédrale, illustre par son aspect délibérément inachevé le long travail en cours. L'Union européenne, seule expérience de démocratie transnationale dans le monde, a été récompensée par le Prix Nobel de la Paix en 2012. Une marque de reconnaissance et d'encouragement pour tous les pays participants et, plus particulièrement, pour l'Europe de Strasbourg et ses valeurs.

*

IL ÉTAIT UNE FOIS

Les grands bâtiments qui ponctuent le cours quotidien d'une ville sont les éléments tangibles de son passé évanescent. Ils invitent au voyage imaginaire par-delà les siècles. Leur architecture, tout comme la matière qui les habille, renseignent sur l'esprit des temps révolus, leurs ambitions et leurs rêves. Comme le dit Karlheinz Stierle dans lui capitale des signes, les monuments sont «la cristallisation du souvenir collectif de la ville». Ainsi, les vestiges des fortifications médiévales expriment la volonté de Strasbourg, république indépendante du Saint-Empire romain germanique, de ne pas se laisser envahir. À l'abri de hautes toitures, les greniers engrangeaient les réserves indispensables en cas de siège, que les aléas des eaux souterraines de la nappe phréatique rendaient impossibles à conserver dans les caves.

La cathédrale et l'Œuvre Notre-Dame témoignent de l'intensité de la foi de jadis. L'Ancienne Douane et sa voisine, la Grande Boucherie, évoquent l'activité économique qui régnait à leurs abords.

Si, dans les années 1520, le culte change dans les paroisses converties à la Réforme protestante, elles ne s'appellent pas temples pour autant, restant fidèles à leur dénomination d'église et à leur saint patron. Rattachée au royaume de France en 1681, Strasbourg se couvre d'hôtels «à la parisienne», où une vie de salon brillante succède à l'austérité protestante. Mais si la rue Brûlée, peuplée d'édifices prestigieux, imite le faubourg Saint-Germain, la tradition locale demeure vivace. Des balcons à la française se superposent aux oriels alsaciens, des grands toits pentus troués de lucarnes subsistent parmi les combles brisés à la Mansart. La réintroduction du catholicisme n'est pas seulement à l'origine de la construction d'un prestigieux palais épiscopal. Elle entraîne aussi le partage de certaines églises entre catholiques et protestants. Avec ses deux clochers, l'église Saint-Pierre-le -Vieux dévolue aux deux confessions, illustre ce modèle singulier. À Strasbourg, la synthèse architecturale de tradition germanique autant que française confère à la vieille ville son originalité inimitable et, jusqu'à nos jours, préservée.
  • Code EAN13
    9782746828759
  • Auteur
  • Éditeur
    SIGNE
  • Genre
    LIVRES D'ART, peinture, sculpture, dessin - ALSATIQUES
  • Date de parution
    30/11/2012
  • Support
    Broché
  • Description du format
    Version Papier
  • Poids
    5000 g
  • Hauteur
    340 mm
  • Largeur
    250 mm
Aucun événement lié